Posted in Uncategorized

DO YOU REALLY WANT TO LIVE IN NEW BRUNSWICK ?…….READ THIS FIRST/ VOUS ÊTES SÛRE QUE VOUS VOULEZ VIVRE AU NOUVEAU BRUNSWICK ?……LISEZ ÇA D’ABORD.

 

 

All what u need to know before moving to New Brunswick is here

Have you ever asked yourself” why do I want  to LIVE in NEW BRUNSWICK ?” …yes we all have the answer “FOR A BETTER LIFE “

But are we sure that we will have a better life there ?

The answer will be found by the end of this article in which we are going to talk about :

  • Economy and Employment
  • Standard of Living
  • Housing
  • Education
  • Health Care
  • History
  • Culture
  • Demographics
  • Immigration
  • Government
  • Major Cities

 

New Brunswick is one of the four Atlantic provinces of Canada and home to approximately 760,000 people. The province is home to wide areas of unspoiled nature, as forests occupy the great majority of the province’s land mass. New Brunswick also includes a number of coastal islands.

Saint John is New Brunswick’s largest city (130,000), while Fredericton serves as the capital. The city of Moncton is another important urban center (140,000). New Brunswick is officially bilingual; as over 30 percent of the population speaks French as a first language, while most of the remaining 70 percent are English-speaking. While Canada as a whole is bilingual, New Brunswick is the only constitutionally bilingual province in the country.

New Brunswick Economy and Employment

New Brunswick has a wealth of natural resources that have traditionally formed the center of its economy. With its vast forested areas, lumber products are one of the main exports. Today New Brunswick is home to a modern service-based economy, with major financial and insurance industries leading the way. Canada is investing heavily in encouraging these modern industries in New Brunswick to combat unemployment in fishing and agriculture, which also remain important industries. Many companies are choosing to locate customer service and technical support call-centers in New Brunswick because of the availability of bilingual staff. Information technology has also been a growth industry for the province, and a major beneficiary of investment.

Manufacturing is also a major employer in the province and has been on the rise in the recent years. Much of the heavy industry can be found in Saint John. Leading the manufacturing industries are food and beverages, followed by pulp and paper furniture, metal processing and transportation equipment. The province has also enjoyed increasing tourism as people come to take in the provinces natural beauty. Tourism has been a major source of job creation in the last decade.

New Brunswick Standard of Living

The low cost of living in New Brunswick means that even with a modest income, one can live a comfortable life. Average income for New Brunswick families is $65,910, among the lowest in Canada. At the same time, housing costs, as well as the cost of living generally, are among the lowest in Canada. The cost of heating, power and food are likewise substantially lower than almost anywhere in North America.

The mandatory minimum wage is currently at $10.30/hr. Provincial personal income taxes are slightly above the Canadian average.

New Brunswick is known for having a strong sense of community. Residents have built a warm and friendly atmosphere to the province that is recognized instantly by visitors. The province is also very safe, with crime rates far below the national average.

New Brunswick Residential Housing

Suitable and affordable housing is readily available in New Brunswick.The average price of a house in St. John is approximately $160,000. In addition, the average percentage of household income taken up by ownership costs varies between 21-32%, depending on the type of home involved, and is among the lowest in Canada.

New Brunswick Education

In Canada, all citizens and permanent residents under the age of 20 are entitled to free education through the end of high school through the public school system. As a bilingual province, New Brunswick has parallel public school systems in both English and French for kindergarten right through to Grade 12. New Brunswick is a leader in the use of technology in education, and 100% of its public schools have internet in the classroom. The province has the highest high school graduation rate in Canada at more than 86%.

Postsecondary education in New Brunswick is provided by four publicly funded universities; a community college system, two specialized institutes, a number of small, private denominational colleges, and various private schools that offer career-oriented training. New Brunswick has the third highest undergraduate tuition fees of Canadian provinces, at an average of around $5,500. To help pay for post-secondary schooling, The New Brunswick Department of Education oversees provincial loans, achievement grants, and bursaries for Canadian citizens and permanent residents. Each of the universities and most of the community colleges also offer a variety of scholarship programs for students in financial need or of exceptional academic merit.

The universities in New Brunswick are of top quality, and are playing an important role in the transformation of the province’s economy from natural resources to advanced service and technology. The University of New Brunswick is one of the oldest universities in Canada and has top-rated programs in engineering and computer science. Mount Allison University, located in Sackville, is consistently ranked tops amongst small universities for its education, and has produced more Rhodes Scholars per capita than any other school.

New Brunswick Health Care

Under Canadian Law, all provinces and territories must provide universal, publicly funded health care to all citizens and legal residents of Canada. In other words, most basic health services in Canada are offered at no direct cost to the patient. Certain procedures that are not deemed necessary (such as elective cosmetic surgery and a number of dental care procedures, for example) are generally not covered, but the list of services paid for publicly varies from province to province. New Brunswick Medicare pays for most medically required services provided by medical practitioners. In addition to Medicare, health insurance can be purchased from major private sector insurers.

New Brunswick History

New Brunswick was one of the first areas of Canada to be explored and settled by Europeans. French Explorer Jacques Cartier first arrived in the area that now makes up New Brunswick in 1534. French settlers would return about 70 years later to create the colony which would be known as Acadia. These settlers, along with other French colonists who came to the region from such places as Louisiana, are the ancestors of New Brunswicks present day Francophone population.

At the end of the American Revolutionary war, a number of people living in the American colonies who wished to remain loyal to the British crown fled north to New Brunswick. This group is known as the Loyalists. While many of these refugees were of British origin, many were also immigrants from other places such as Germany and the Netherlands who preferred to be in a British colony, as New Brunswick was at the time. The descendants of this group form a major portion of New Brunswicks residents.

New Brunswick was one of the original four provinces to join Canadian confederation in 1867. Since then the divide between Anglophone and Francophone residents of this province has softened and the result is a truly bilingual province. New Brunswick is now in the midst of an economic transformation. While natural resources are still a major export and employer, more and more New Brunswick residents are working in the service sector.

New Brunswick Culture

New Brunswick has a rich cultural heritage from both its Francophone and Anglophone communities, along with the contributions of generations of immigrants from all over the world. As one of the longest established areas in North America, New Brunswick has cultural and academic institutions that have produced and attracted top artists and thinkers. The Acadian community retains its unique culture and dialect, and has produced some notable poets and writers.

New Brunswick provides a taste of traditional, friendly, rural communities alongside modern cities. The province prides itself on cities with world-class culture and vibrant festivals while retaining a hometown hospitality. This combination has proven very appealing to many immigrants who come to work in the province and soon decide to stay and settle there.

New Brunswick Demographics

New Brunswick is home to approximately 760,000 residents. As this population has remained relatively steady for approximately two decades, the province is looking to encourage immigration to fuel population growth in its cities as they push forward in building an advanced modern economy. New Brunswick has not received the same levels of immigration as Ontario or British Columbia, but it has received a steady stream of newcomers from various places in the world. Today there are small but vibrant immigrant communities contributing in each of New Brunswick’s major cities.

French Canadians account for approximately 30% of New Brunswick’s population. The remainder is primarily English-speaking but claims origins not only from the British isles but also from Germany, the Netherlands and China for example. New Brunswick’s aboriginal population consists of primarily the Mi’kmaq and Wolastoqiyik nations.

New Brunswick Immigration

New Brunswick receives several hundred immigrants each year, a number the province seeks to increase by attracting immigrants through the province’s friendly communities, growing economy and low cost of living. One way they are doing so is through the New Brunswick Provincial Nominee Program, which allows individuals who wish to live and work in New Brunswick to come to Canada sooner. The program includes streams both for individuals with job offers to work in New Brunswick, and for business applicants who wish to invest or manage businesses in the province.

New Brunswick Government

Canada’s government works on a federal system, with control over certain affairs belonging to the national government in Ottawa, and others under the control of the provincial governments.

The province of New Brunswick has its own democratically-elected parliament (known as the New Brunswick Legislative Assembly) which is found in the provincial capital of Fredericton. 55 representatives are elected to represent their districts for terms of up to five years. The current government of the province is led by the Liberal Party of New Brunswick, headed by Premier Brian Gallant, who took office in October of 2014. As the province and parliament are officially bilingual, the province traditionally elects bilingual leaders.

New Brunswick Major Cities

Saint John

Saint John is the largest city in New Brunswick, with approximately 130 000 residents. Saint John is a very bilingual city split rather evenly between English and French as working languages. The city’s residents are very proud of their individual neighbourhoods, and tend to identify strongly with them, creating a sense of smaller communities within the larger city.

Saint John has a strong industrial base and is home to the greatest concentration of industry found on the Atlantic Coast anywhere north of New York City. In recent years the city has seen a significant amount of redevelopment that has revitalized lands formerly used by the railway. The result is an increasingly vibrant city that is attracting businesses in the service industry.

Fredericton

The provincial capital, Fredericton is home to approximately 95 000 people. Government and education are the main employers in the city, with both federal and provincial administration as well as two universities, the University of New Brunswick and St. Thomas University. With a strong student population, the city has a lively culture and is known for its annual Harvest Jazz and Blues festival which attracts international artists to the city. The city also has a growing Information Technology sector, helped by its high percentage of residents with post-secondary education

Moncton

The city of Moncton is the second largest city in New Brunswick, home to roughly 140 000 people, just slightly less than Saint John. It is not likely to stay in second place for long however, as it is the fastest growing urban area east of Toronto. The majority of Moncton’s residents speak English, but nearly 35% of the residents primarily speak French. The only cities in the country that are as bilingual as Moncton are Ottawa and Montreal. Moncton is also home to the Universite de Moncton, the largest French-language university in Canada outside of Quebec.

 

Can we now answer the question “are we sure that we will have a better life in New Brunswick  ?

According to what have we seen in this article ,yes ….but we need to be a hard worker in the land of dreams “New Brunswick”

 

THE FRENCH VERSION 

Tout ce que vous devez savoir avant de demenager au Nouveau-Brunswick est ici

vous etes-vous déja demandé “pourquoi je veux vivre au Nouveau- Brunswick?….oui nous avons tous la réponse “POUR UNE MEILLEURE VIE “.

Mais sommes-nous surs que nous aurons une meilleure vie la-bas?

on vas repondre a cette question a la fin de cet article dans lequel nous allons parler de:

  • Le standard de vie
  • Logement
  • L’éducation
  • Les soins de santé
  • L’historique du Nouveau Brunswick
  • La culture
  • La démographie
  • L’immigration en Nouveau Brunswick
  • Le gouvernement
  • Les villes principalese

 

Le Nouveau Brunswick est l’une des quatre provinces atlantiques du Canada et habite approximativement 760 000 personnes. La province possède de vastes surfaces de forêts occupant 85 pour cent de la terre de la province. Le Nouveau Brunswick possède également un certain nombre d’îles maritimes.

Saint John est la plus grande ville du Nouveau Brunswick (130 000 habitants), alors que Fredericton est la capitale. La ville de Moncton est un autre centre urbain important. Le Nouveau Brunswick est officiellement une province bilingue; approximativement 35 pour cent de la population parlent français comme première langue, alors que la majorité des 65 pour cent restants est d’expression anglaise. Tandis que l’ensemble Canada est bilingue, le Nouveau Brunswick est la seule province dans le pays qui est reconnu comme étant constitutionnellement bilingue.

L’emploi et l’économie au Nouveau Brunswick

Le Nouveau Brunswick possède une richesse de ressources naturelles qui a traditionnellement formé son économie. Grâce à ses vastes forêts, le bois de charpente est l’une des exportations principales de la province. Aujourd’hui le Nouveau Brunswick connaît une économie moderne grâce à ses principaux secteurs d’activité financiers. Le Canada encourage fortement ces industries modernes de s’établir au Nouveau Brunswick afin de surmonter le chômage dans le domaine de la pêche et l’agriculture, qui demeurent toujours un secteur d’activité important. Plusieurs compagnies choisissent de localiser leurs centres de services à la clientèle et de soutien technique au Nouveau Brunswick en raison du personnel bilingue disponible. La technologie de l’information est également une industrie en voie d’expansion qui a généré jusqu’à présent un retour sur investissement important.

Le secteur secondaire est également un employeur important dans la province et en voie d’expansion au cours des récentes années. Une grande partie de l’industrie lourde se trouve à Saint John. À la tête du secteur secondaire se trouve l’industrie de la restauration, suivie par l’industrie des pâtes et papiers, de la transformation des métaux et l’équipement de transport. La province a également bénéficié d’un taux élevé de tourisme grâce à sa beauté naturelle. Le tourisme a été une source importante de création d’emplois au cours de la dernière décennie.

Le standard de vie au Nouveau Brunswick

Avec le coût de la vie étant minime, une personne peut vivre une vie confortable, même en ayant un revenu modeste. Au Nouveau Brunswick, le revenu familial moyen se trouve parmi les plus bas au Canada, soit de $46 400. De plus, les coûts de logement, ainsi que les coûts de la vie sont également parmi les plus bas au Canada. Les coûts du chauffage, de l’électricité et de la nourriture sont substantiellement inférieurs que n’importe quel autre endroit en Amérique du Nord. Le salaire minimum est également modeste, soit de $6,30/heure. L’impôt provincial sur le revenu est, par contre, légèrement au-dessus de la moyenne canadienne.

Le Nouveau Brunswick est connu pour son aide communautaire. Les résidants dégagent une atmosphère chaude et amicale qui est aussitôt ressenti par les visiteurs. La province est également très sécuritaire, détenant un taux de criminalité bien en-dessous de la moyenne nationale.

Logement résidentiel au Nouveau Brunswick

Au Nouveau Brunswick, on retrouve plusieurs logements convenables et abordables. Le prix moyen d’une maison à Saint John est en-dessous de $160 000. De plus, le pourcentage du revenu de ménage, en plus des coûts de logement, varient entre 21 et 32%, dépendent du type de logement, et se trouve en-dessous de la moyenne canadienne.

L’éducation au Nouveau Brunswick

Au Canada, tous les citoyens et résidants permanents âgés de moins de 20 ans ont le droit de poursuivre leurs études à travers l’enseignement public. Entant que province bilingue, le Nouveau Brunswick dispose d’un système éducatif en Anglais et en Français, débutant à la maternelle jusqu’au grade 12. Le Nouveau Brunswick a incorporé dans son système éducatif l’utilisation de la technologie en donnant à toutes ses écoles publiques accès à l’Internet à partir des salles de classes. La province détient le taux de graduation le plus élevé au Canada, soit à 86%.

L’enseignement postsecondaire au Nouveau Brunswick est offert à travers quatre universités ayant sept campus à travers toute la province, un système de collège communautaire ayant onze campus, deux instituts spécialisés, un certain nombre d’écoles confessionnelles, et de diverses écoles privées offrant une formation de carrière. Le Nouveau Brunswick détient le troisième plus haut frais de scolarité au canada, à une moyenne de $5 000. Afin de vous aider à payer vos études postsecondaires, le service d’éducation du Nouveau Brunswick accorde des prêts aux étudiants, des subventions, et des bourses pour les citoyens canadiens et les résidants permanents. La plupart des universités, ainsi que les collèges communautaires, offrent également une variété de programmes de prêts et bourses pour les étudiants dans le besoin financier ou ayant un rendement scolaire exceptionnel.

Les universités au Nouveau Brunswick sont de bonne qualité et jouent un rôle important dans la transformation de l’économie de la province. L’université du Nouveau Brunswick est l’une des plus anciennes universités au Canada et offre des programmes en ingénierie et en informatique. L’université Mount Allison, située à Sackville, est couramment classée parmi les meilleures universités grâce à son enseignement éducatif, et a formé plus d’élèves que n’importe quelle autre école.

Les soins de santé au Nouveau Brunswick

En vertu de la loi canadienne, toutes les provinces et territoires doivent fournir des soins de santé publique à tous les citoyens et résidants permanents du Canada. En d’autres mots, la plupart des services de santé de base au Canada sont offerts sans aucun frais. Certaines procédures médicales qui ne sont pas considérées nécessaires (comme, par exemple, la chirurgie esthétique et un certain nombre de procédures dentaires) ne sont pas généralement couverts, toutefois, la liste de services indemnisés varie d’une province à l’autre.

Le régime d’assurance maladie du Nouveau Brunswick paye la plupart des services médicaux fournis par les praticiens. En plus du régime d’assurance maladie, vous pouvez vous procurer une assurance médicale privée.

L’historique du Nouveau Brunswick

Le Nouveau Brunswick était l’une des premières régions du Canada à être découverte par les Européens. L’explorateur français Jacques Cartier est arrivé pour la première fois dans la province, maintenant connu sous le nom du Nouveau Brunswick, en 1534. Les colons français reviendraient environ 70 ans plus tard pour créer la colonie connue sous le nom de « L’Acadie ». Ces colons, ainsi que d’autres colons français qui sont venus d’autres endroits, comme la Louisiane, sont les ancêtres de la population francophone actuelle du Nouveau Brunswick.

À la fin de la guerre révolutionnaire américaine, un certain nombre de personnes vivant dans les colonies américaines qui ont souhaité demeurer fidèles à la couronne britannique se sont sauvées au nord au Nouveau Brunswick. Ce groupe est connu en tant que les loyalistes. Tandis que plusieurs de ces réfugiés étaient d’origine britannique, beaucoup étaient également des immigrés d’autres endroits tels que l’Allemagne et les Pays Bas. Ces derniers ont préféré appartenir à une colonie britannique, puisque le Nouveau Brunswick l’était dans le temps. Les descendants de ce groupe forment une partie importante des résidants du Nouveau Brunswick.

Le Nouveau Brunswick était l’une des quatre premières provinces à se joindre à la confédération canadienne en 1867. Depuis, la distinction entre les résidants anglophones et francophones de cette province s’est beaucoup atténué, ce qui a résulté à une province véritablement bilingue. Le Nouveau Brunswick est maintenant au milieu d’une transformation économique. Tandis que les ressources naturelles demeurent toujours des exportations majeures, de plus en plus de résidants du Nouveau Brunswick travaillent dans le secteur du service.

La culture du Nouveau Brunswick

Le Nouveau Brunswick a un acquis une riche culture de ses communautés francophones et anglophones, ainsi que des immigrants venant du monde entier. En tant qu’un des secteurs les plus établis en Amérique du Nord, le Nouveau Brunswick possède des établissements culturels et universitaires qui ont formés et attirés les meilleures artistes et théoriciens. La communauté acadienne a préservée son unique culture et dialecte, et a créé certains poètes et auteurs remarquables.

Le Nouveau Brunswick possède des communautés traditionnelles, amicales, et rurales en plus de ses villes modernes. La province est renommée pour sa culture mondiale et ses festivals vibrants tout en maintenant une hospitalité chaleureuse. Cette image est très attrayante pour beaucoup d’immigrants qui viennent travailler dans la province et décide enfin de s’installer.

La démographie du Nouveau Brunswick

Le Nouveau Brunswick habite approximativement 730 000 résidants. Tandis que la population est restée stable pendant approximativement deux décennies, la province désire attirer l’immigration en établissant une économie moderne avancée. Le Nouveau Brunswick n’a pas obtenu les mêmes niveaux d’immigrants qu’en Ontario ou en Colombie-Britannique, mais elle a quand même accueilli un nombre décent de nouveaux venus de divers endroits du monde. Aujourd’hui, on retrouve plusieurs petites communautés d’immigrants dans chacune des villes principales du Nouveau Brunswick.

Les Canadiens français comptent pour approximativement 35% de la population du Nouveau Brunswick. Le reste de la population est principalement d’expression anglaise, non seulement d’origines britanniques mais également d’Allemagne, des Pays Bas et de la Chine. Presque 4% de la population du Nouveau Brunswick est indigène, principalement de la nation des Mi’kmaq et des Wolastoqiyik.

L’immigration au Nouveau Brunswick

Le Nouveau Brunswick accueille plusieurs centaines d’immigrants par année, et cherche à augmenter ce nombre en les attirant vers ses communautés amicales, son économie en pleine croissance et son bas coût de la vie.

Le Nouveau Brunswick participe au Programme de candidats des provinces, ce qui permet aux individus qui souhaitent habiter et travailler au Nouveau Brunswick de venir au Canada plus tôt. Le programme s’applique aux individus ayant une offre d’emploi au Nouveau Brunswick, et aux entrepreneurs qui souhaitent investir ou gérer des entreprises dans la province.

Le gouvernement du Nouveau Brunswick

Le gouvernement du Canada travaille sur un système fédéral, tout en gardant un certain contrôle sur des affaires appartenant au gouvernement national à Ottawa, et d’autres appartenant à des gouvernements provinciaux. La province du Nouveau Brunswick détient son propre parlement démocratique (connu sous le nom de l’Assemblée législative du Nouveau Brunswick) qui se trouve dans la capitale provinciale de Fredericton. Cinquante-cinq représentants sont élus afin de desservir leur secteur géographique pour un mandat de cinq ans.

Le gouvernement actuel est mené par le parti libéral du Nouveau Brunswick, et est dirigé par le premier ministre Brian Gallanat, qui a été élu en octobre de 2014. Tandis que la province et le parlement sont officiellement bilingues, la province élit traditionnellement des chefs bilingues.

Les villes principales du Nouveau Brunswick

Saint John

Saint John est la plus grande ville au Nouveau Brunswick, ayant approximativement 130 000 résidants. Saint John est une ville parfaitement bilingue. Les résidants de la ville sont très fiers de leurs différents voisinages, et créaient de petites communautés dans une grande ville.

Saint John est une zone industrielle qui détient de grandes industries retrouvée sur la cote atlantique au nord de New York City. Au cours des dernières années, la ville a connu une reconstruction significative des terres autrefois consacrées au chemin de fer. Comme résultat, la ville a réussi à attirer des entreprises dans le secteur tertiaire.

Fredericton

Fredericton est la capitale de la province, et habite approximativement 85 000 personnes. Le gouvernement et le système éducatif sont les employeurs principaux de la ville, détenant l’administration fédérale et provinciale ainsi que deux universités, l’université du Nouveau Brunswick et l’université de St. Thomas. Avec une forte population d’étudiant, la ville est connue pour sa culture et son festival annuel de jazz et de blues, attirant plusieurs artistes internationaux. La ville possède également un secteur croissant de l’informatique, grâce à son pourcentage élevé de résidants ayant une éducation postsecondaire.

 

Moncton

La ville de Moncton est la deuxième plus grande ville au Nouveau Brunswick, et habite plus de 120 000 personnes. La majorité des résidants de Moncton parlent l’anglais, mais plus de 30% des résidants parlent principalement le français. Les seules villes dans le pays qui sont aussi bilingues que Moncton sont Ottawa et Montréal. Moncton possède également l’Université de Moncton, la plus grande université de langue Française au Canada en dehors du Québec.

pouvons-nous maintenant répondre a la question “sommes-nous surs que nous aurons une vie meilleure au Nouveau-Brunswick?

D’aprés ce que nous avons vu dans cet article,oui …….mais nous devons etres un travailleur acharné au pays des reves “Nouveau- Brunswick”.

 

source: CANADA VISA

 

 

 

Author:

I see the beauty everywhere

One thought on “DO YOU REALLY WANT TO LIVE IN NEW BRUNSWICK ?…….READ THIS FIRST/ VOUS ÊTES SÛRE QUE VOUS VOULEZ VIVRE AU NOUVEAU BRUNSWICK ?……LISEZ ÇA D’ABORD.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s